Financer sa rénovation énergétique

Dans quelques mois, l’hiver frappera à nouveau aux portes. Cette période de l’année coïncide souvent avec la hausse des factures d’électricité. En effet, plusieurs habitations sont exposées à une forte fraîcheur, ce qui a tendance à solliciter davantage le système de chauffage. Il est alors impératif pour ces personnes de réfléchir à la rénovation énergétique de leur habitation. Si les travaux peuvent de prime abord paraître coûteux, plusieurs démarches permettent aujourd’hui de les financer.

Souscrire à l’éco-prêt à taux zéro

Comme son nom l’indique, il s’agit de contracter un crédit auprès de l’État en passant par une banque classique. Cette opération permet de rénover sa maison sans payer d’intérêt. En amont, une simulation prêt permet de mieux se préparer aux échéances de remboursement. Un tel crédit est susceptible de couvrir :

  • les matériaux pour les travaux et leur pose ;
  • les frais liés au système d’électricité et de ventilation ;
  • les dépenses des bureaux d’études et les frais d’assurances de l’entreprise.

Les entreprises bénéficiant de la qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) sont les seules que vous pourriez engager pour bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro.

Solliciter l’intervention de l’ANAH

Dans la mise en œuvre de son projet « Habiter mieux », l’agence nationale de l’habitat (ANAH) propose aux foyers à revenus modestes et très modestes un accompagnement pour la rénovation énergétique de leur appartement. Les différents travaux pris en charge par une telle aide concernent la rénovation du système de chauffage et les travaux d’isolation.

Pour les foyers très modestes, l’aide peut couvrir 50 % des frais pour un plafond de 10 000 euros. Les familles modestes quant à elles peuvent bénéficier d’un accompagnement de 35 % plafonné à 7000 euros. Les bailleurs peuvent aussi avoir accès aux ressources de l’ANAH à raison de 25 % pour un plafond de 187 euros/m2.

Faire valoir un Certificat d’économie d’énergie (CEE)

Conformément à certaines dispositions étatiques, les sociétés de fourniture d’électricité, de fioul ou de gaz sont contraintes d’encourager les projets de rénovation énergétique de leurs clients. Mais pour en bénéficier, vous devrez fournir à la société, votre certificat d’économie d’énergie. En retour, un accompagnement de ladite société est garanti.

Gardez aussi à l’esprit que seule une entreprise RGE pourra effectuer les travaux financés par le dépôt d’un certificat d’économie d’énergie. La nature du financement peut quant à elle varier d’un bon d’achat à une prise en charge partielle des travaux.

Bénéficier de la TVA à taux réduit

Beaucoup de personnes l’ignorent peut-être, mais la TVA ou taxe à valeur ajoutée passe de 20 % à 10 % pour les frais liés aux travaux d’aménagement. Mieux, elle passe à 5,5 % lorsque vous décidez de procéder à une rénovation énergétique chez vous. En effet, une telle diminution du taux de la TVA bénéficie à la plus grande partie des travaux de rénovation.

Néanmoins, les opérations de rénovation devront être confiées à une entreprise RGE. Votre appartement quant à lui devra avoir au moins 2 ans si vous souhaitez bénéficier d’une telle opportunité.

Récupérer son crédit d’impôt pour la transition énergétique

Contrairement aux autres formes de financement, une telle option permet de récupérer après les travaux de rénovation énergétique, le tiers des dépenses engagées sous la forme de crédit d’impôt. Elle est accessible aux propriétaires ou locataires, mais nécessite aussi l’intervention d’une entreprise RGE pour les travaux.

Une exonération de taxe foncière ou une aide des collectivités territoriales sont aussi des options à étudier pour la rénovation énergétique de sa maison. Vous serez alors prêt à affronter l’hiver prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.